Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

AS de St-Aubin

AS de St-Aubin

Site de l'Association Sportive du Golf de Saint-Aubin ....


« Avec Harrington et Cabrera » ....

Publié par Gino sur 17 Juin 2009, 15:03pm

Catégories : #Radio Fairway .....

Bernard Pascassio, le directeur de l’Open de France Alstom, fait le point sur l’état du tournoi à dix jours de la grande semaine du Golf français.



Bernard, comment s’annonce l’Open de France cette année ?
Sincèrement, ça s’annonce très bien. On aura Padraig Harrington, qui vient de s’inscrire ce lundi, et aussi Angel Cabrera, soit les vainqueurs des trois derniers Majeurs puisque l’US Open n’aura lieu que cette semaine. Qui sait, on aura peut-être aussi le vainqueur de celui-là… Toute la vieille garde répondra également présent : Lee Westwood, Colin Montgomerie, Jose Maria Olazabal, Robert Karlsson… On a aussi donné une invitation à John Daly, qui devrait répondre présent, mais bon, avec lui, on ne sait jamais… Parmi les plus jeunes, Alvaro Quiros, Martin Kaymer, Ian Poulter seront là. Au total, on aura plus de cinquante joueurs qui ont gagné un tournoi ces deux dernières années, et quelque chose comme 14 des cinquante premiers joueurs mondiaux. C’est le plus beau champ de joueurs qu’on ait jamais eu… On progresse, même si on n’est pas encore au bout de notre objectif. Et on va y arriver.
 
Les inscriptions sont-elles closes ?
Les joueurs ont jusqu’à jeudi 18 juin pour s’inscrire. Ceux qui ne l’ont pas fait seront ensuite obligés de compter sur une invitation. Ceux qui sont déjà inscrits peuvent se scratcher au-delà de cette date, mais plus ils le feront tardivement et plus l’amende sera élevée. Elle peut monter jusqu’à 15.000 euros. Ce sont en tout cas les règles de la PGA européenne…
 
Toujours pas de garanties financières offertes aux meilleurs joueurs ?
Ah ! Je peux vous garantir qu’on a toujours la même philosophie et qu’on n’a pas versé un seul centime à qui que ce soit. Angel Cabrera est sous contrat avec Alstom et doit contractuellement participer à l’open de France, mais il n’est pas sous contrat avec le tournoi. Le Tour européen nous appuie, parce qu’officiellement, il fait la même chose sur les épreuves organisées sous son égide : il n’y a pas de garanties au Loch Lomond, au PGA à Wentworth, à l’European Open… C’est ce qu’ils nous disent en tout cas. Peut-être que si tout le monde avait mis l’argent dans les tournois plutôt que dans les joueurs, on n’en serait pas là avec le contexte économique global.
 
Quid de la dotation ?
Toujours quatre millions d’euros, ça n’a pas changé, on est toujours le deuxième tournoi européen. Et ne me demandez pas si ça va durer, je pense plutôt qu’on va continuer à augmenter. Peut-être que c’est dans ces moments difficiles qu’il faut en profiter pour avancer encore…
 
La date dans le calendrier vous convient-elle ?
Elle est bien, mais on serait encore mieux la semaine juste avant le British Open. En tout cas, on ne reculera plus, ça c’est réglé.
 
Alstom sera le sponsor-titre jusqu’en 2010. Et après ? Les négociations pour la poursuite du contrat ont-elles commencé ?
Je vous en dirai plus après l’open. Tout le monde y réfléchit en tout cas. On a de vraies raisons d’y croire si on continue à s’améliorer comme on le fait depuis plusieurs années. Mais un tournoi, ça se fait à plusieurs : la FFGolf, les sponsors, la PGA européenne… Et si les joueurs ont des droits, ils ont aussi des devoirs. Nous sommes des marchands de spectacle, et nous avons besoin des artistes, qui doivent participer. Peut-être devrait-on changer certains points du règlements d’ailleurs…
 
Comme quoi ?
Les dates limites d’inscription par exemple. Là, les joueurs ont jusqu’à deux semaines avant le tournoi pour s’inscrire, ce qu’a fait Harrington d’ailleurs, qui a attendu le dernier moment. S’il l’avait fait plus tôt, on aurait pu davantage communiquer sur sa présence.
 
Le parcours a connu quelques modifications n’est-ce pas ?
Ça vit, un golf, et on ne joue pas sous abri. Alors oui, il y avait une politique de nettoyage à entreprendre. Les genêts, ça pousse tellement vite qu’il faut agir, et en plus, ça ne vit pas vieux. Et puis c’est bien joli, mais au National, on a construit un stade de golf pour que les spectateurs puissent voir du golf. Là, ça leur permettra de voir l’action de plus près. Le 4 a été rallongé d’une trentaine de mètres, le 7 bien nettoyé sur la gauche, pour les spectateurs, on a viré la butte devant le green du 8, et le 14 a aussi été un peu rallongé.
 
Un bel open de France, c’est selon vous utile en vue de la candidature française à la Ryder Cup 2018 ?
Ah ! Mais il est même indispensable. S’il n’y avait pas l’open de France Alstom au Golf National, la France n’aurait aucune chance d’obtenir la Ryder Cup. L’un va avec l’autre.
 
Que pensez-vous de la candidature française d’ailleurs ?
C’est une très bonne chose. Mais le plus important, c’est que le soufflé ne doit pas retomber derrière. Si la Ryder Cup permet au golf de se développer, et notamment d’avoir un open de France de niveau mondial, alors là, je suis un grand partisan. Parce qu’avoir un événement fort tous les ans, c’est G On doit encore grandir pour attirer l’élite mondiale...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents